18 08 2009

Se régaler du pain maison aux quatre-vingt-treize qualités, du beurre salé dans son papier rouge et blanc. Se laisser bercer par l’écho des voix d’une tribu familiale d’où saille de temps à autre un rire familier. Ne pas chercher le sens, seulement la musique. S’abîmer de longues minutes dans la contemplation hypnotique du va et vient d’un hamac balançant doucement sous le vent. Humer l’odeur du café, du thé. Observer le dessin que fait sur l’écran l’ombre de quelques mèches voletant paresseusement.