Kozeries en dilettante

blog garanti sans ligne éditoriale

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Natalie Dessay

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 26 juillet 2005

C'est sur France Musiques

et c'est maintenant ! en direct ici

Soirée Natalie Dessay jusqu'à 23 heures

Natalie Dessay/Lucie de Lammermoor à Lyon

Lire la suite...

dimanche 10 juillet 2005

Attention, hagiographie assumée

Pas si facile de faire un compte rendu du récital de Natalie Dessay. Les lecteurs habituels de ce blog ne s'attendent à rien d'autre qu'un déluge de compliments à l'adresse de l'Icône de la maîtresse de maison et se disent in petto que quoi que la dame ait chanté en ce jeudi 7 juillet au Théâtre des Champs-Elysées, la Koz s'extasiera et vous rebattra les oreilles d'un billet hagiographique.

J'aimerais vous surprendre aujourd'hui...

Lire la suite...

dimanche 5 juin 2005

Natalie plein les oreilles

France-Inter aujourd'hui 19h11 (vite !) 18h11 c'était ! Mais c'est pas possible d'être triple buse à ce point !!

Libre cours
Réalisation : Bruno Carpentier

Avec : - La soprano Natalie Dessay, entourée d'étudiantes en chant, d'étudiants en direction d'orchestre et en musicologie du Conservatoire national supérieur de Musique (CNSM).

On peut écouter en direct depuis le site de France-Inter

Lire la suite...

vendredi 31 décembre 2004

Der Holle Rache

Même si vous n'en connaissez pas le nom, vous l'avez forcément entendu (au moins la fin). Je parle de l'un des deux airs dévolus à la Reine de la Nuit dans La Flûte enchantée de Mozart, « Der Holle Rache ». Pour ceux qui ont vu Amadeus c'est la fameuse scène ou Mozart, assistant à la colère de sa belle-mère, imagine aussitôt ce qui deviendra l'une des pires difficultés du répertoire des sopranos colorature.

Comme le fait justement remarquer Alexandre, de Castalie dans son billet consacré à La Flûte merveilleuse, si la Reine de la Nuit n'a que deux airs à chanter dans tout l'opéra, ils sont attendus comme le saut de l'ange au trapèze. Y parviendra-t-elle ? Donnera-t-elle la puissance et la virtuosité attendues ? En un mot : va-t-elle se casser la gueule ?

Natalie Dessay, à juste titre, est considérée comme la meilleure interprète actuelle du rôle et comme l'une des meilleures de tous les temps. OK. Je ne vous dirai pas le contraire, vous ne croiriez pas en ma sincérité ! Mais ses deux opérations aux cordes vocales, l'année dernière et il y a quelques semaines, ne lui permettront plus de le chanter. Ça n'a pas d'importance car de toute façon elle en avait ras-le-bol de le chanter, d'y ressentir tant de stress devant l'enjeu considérable pour un rôle finalement si court et si pauvre théâtralement. Or le théâtre c'est ce qu'elle aime dans l'opéra la Natalie.

Et puis je comprends aussi qu'elle ait envie de faire autre chose que des pirouettes.

J'aime beaucoup la Reine de Dessay mais ce n'est pas ma préférée. Eh non. Un ami m'a fait entendre il y a quelques années celle d'Edda Moser. Elle est devenue pour moi depuis ce jour la Reine parfaite. Parce que, voyez-vous, celle d'Edda Moser ne se place pas dans la catégorie des séductrices. Elle est proprement terrifiante.

Je vous mets les deux pistes dans le juke-box, celle de Dessay et celle de Moser. Vous m'en direz des nouvelles...

Bonne année !

Note. Cette reine en colère qui en appelle à la vengeance est offerte en spéciale dédicace à Vincentime, qui comprendra pourquoi ! ;)

MàJ 3/1/2005 : la version par Lucia Popp peut s'écouter sur la radioblog de Zub.

mercredi 22 décembre 2004

Bon ben on est au moins trois

Il y avait déjà Laurent et moi. Maintenant je sais qu'il y a aussi Garfieldd. Alors tu vois Natalie, t'as pas à t'en faire. Repose tes cordes vocales on va hurler à ta place contre les imbéciles[1] !

J'aurais voulu parler plus longuement de ce qui m'énerve au plus haut point dans le discours des Monestier et consorts et pourquoi c'est le même type de colère que celle qui me saisit face à certains défenseurs de la langue française autoproclamés. Mais comme j'ai la flemme, je ne le ferai pas aujourd'hui. Mais j'ai ça dans ma todo list. Pardon : dans ma liste de choses à faire, voulais-je dire.

Notes

[1] Je me demande si je ne suis pas un peu trop familière là ?

mardi 7 décembre 2004

Laurent Naouri, suite

La lettre ouverte de Laurent Naouri au rédacteur en chef de Diapason, que j'avais reproduite la semaine dernière, a suscité bien des réactions, tant que . Tant et si bien qu'il a répondu lui-même sur le forum de Forum Opéra.

Ci-dessous la reproduction de cette réponse.

Vous êtes nuls : si ça se trouve, si vous aviez fait un petit effort pour atteindre un nombre conséquent de commentaires au sujet de sa lettre ouverte, c'est ici qu'il serait venu poster son message ! Merci à Obni, Extatic, Alibi, Ouf et Autchoz, qui ont fait leur maximum : on manque vraiment de gens comme vous sur cette planète.

Lire la suite...

mercredi 1 décembre 2004

Va-z-y Laurent, mords-z-y l'oeil !

Le magazine de musique classique Diapason publie, dans son numéro daté de décembre, une interview de Natalie Dessay. A la une, sa photo et l'accroche :

INTERVIEW CHOC : NATHALIE DESSAY « DEMAIN, J'ARRÊTE »

Et puis dessous, mais alors en nettement plus petit : « Comme François-René Duchâble, elle n'exclut pas de mettre un terme à sa carrière. »

Alors son mari, Laurent Naouri, a pris sa plus belle plume et il a écrit à Jean-Marie Piel, le rédacteur en chef de Diapason. Je vous livre la teneur de l'envoi. Laurent, c'est toi le meilleur ! (*)

Lire la suite...

samedi 23 octobre 2004

Nan, franchement...

Z'allez pas me dire que ma Fnac est foutue de ne pas l'avoir en rayon le jour de sa sortie ? Ben si. Nuls.

Lire la suite...

- page 2 de 3 -