Kozeries en dilettante

blog garanti sans ligne éditoriale

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot-clé - Natalie Dessay

Fil des billets - Fil des commentaires

dimanche 15 août 2004

Delibes - Lakmé

J’ai essayé, je le jure. A 20h40 pétantes hier soir j’étais devant Mezzo pour regarder Les Maîtres chanteurs de Wagner. J’ai pour cela interrompu une conversation passionnante sur la pose d’enduit dans les salles de bains, éteint mon ordinateur, remis à plus tard le linge à étendre. J’ai revêtu ma chemise de nuit ma tenue de soirée, je me suis roulée en boule dans mon meilleur fauteuil en face de la télé, confortablement blottie sous un plaid, allumé une petite lampe. J’étais fin prête, décidée à l’aimer.

Et puis non. Rien. Pas désagréable, pas moche, pas mal chanté... Juste, pour reprendre les termes de ST dans un commentaire, un électro-encéphalogramme plat.

Et un impérieux désir de réentendre Lakmé avec Natalie Dessay pour renouer avec la magie de l’estomac qui se serre, de la boule qui vient se former au creux de la gorge quand on se dit c’est trop, non vraiment c’est trop beau. Quand on a l’impression quasi physique que les pores de la peau s’ouvrent pour en aspirer le maximum. Oui, c’est ça : quand j’écoute Lakmé/Dessay je comprends d’où vient l’expression «aimer par tous les pores de la peau».

Lire la suite...

page 3 de 3 -